Encore une hausse du Passe Navigo en 2014


Le conseil d’administration du STIF, l’autorité organisatrice des transports en Île-de-France, s’est tenu le 11 décembre et a adopté son budget 2014. Celui-ci prévoit, une nouvelle fois, une augmentation des tarifs d’environ 3% qui a été largement soutenue et votée par la majorité de gauche.


6132077-9157752
Conseillère régionale UDI et administratrice du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), j’ai voté contre cette sixième hausse des tarifs depuis 2010 qui n’est en aucun cas justifiée par l’augmentation de la qualité des services offerts aux usagers.

J’ai demandé un gel des tarifs pour l’année 2014 après que, depuis trois ans, le coût de l’abonnement Navigo a déjà progressé de 10 euros par mois pour les habitants des zones 1 et 2 et de 13,70 euros par mois pour ceux qui résident dans les zones 3 et 4. Une requête également formulée par Valérie Pécresse, présidente du groupe Mouvement Populaire au conseil régional d’Ile-de-France.

J’estime que les transports peuvent et doivent être une priorité absolue pour le développement économique et la qualité de vie des Parisiens et des Franciliens, mais ces augmentations s’ajoutent au ras le bol fiscal des Franciliens et elles auraient pu être évitées.


6071850-9061313

Les économies à faire existent

Le budget du fonctionnement du système de transports dans la région s’élève à plus de 8 milliards d’euros cette année, ce qui est considérable et devrait normalement permettre, si la gestion était meilleure, c’est-à-dire plus rationnelle et pragmatique, de contenter vite et bien les attentes des usagers. Or, ce n’est pas le cas.

Un seul exemple : le dézonage pendant les vacances peut apparaitre comme une idée généreuse, et elle satisfait effectivement quelques-uns, mais c’est une mesure qui présente un coût élevé et qui fait partie des raisons pour lesquelles le STIF doit par la suite augmenter ses tarifs.

Encore avons-nous échappé à la promesse vite oubliée de la majorité de gauche qui contrôle le STIF et promettait un Passe Navigo à tarif unique. Promesse formulée initialement pour satisfaire les Verts. Celle-ci a fort heureusement été abandonnée, elle aurait pesé lourdement sur les finances du STIF et aurait impliqué soit d’autres augmentations, soit moins d’entretien sur le matériel existant.

Au sein du STIF, je m’y étais opposée dès le départ, parce que j’estimais justement que la priorité devait être l’investissement pour améliorer les trains au quotidien, plutôt que de se lancer dans de nouvelles dépenses incertaines.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>