Situation préoccupante des RER et métros


Les transports en commun sont la préoccupation essentielle des Franciliennes et des Franciliens. C’est aussi une des compétences principales de la Région. Le groupe UDI au sein du Conseil régional est intervenu pour dénoncer la politique de la majorité régionale qui cherche avant tout à communiquer autour du tramway, un projet visible, plutôt qu’à se soucier des réseaux existant (RER et métros)


6159244-9201686
Ci-dessous le texte de l’intervention du groupe UDI s’adressant au président du Conseil Régional d’Ile-de-France, le socialiste Jean-Paul Huchon, et aux vice-présidents

« Vous avez choisi de donner la priorité de votre budget 2014 aux tramways qui ont certes leur utilité mais qui vous permettent également de réaliser de belles opérations de  communication, alors que la situation des RER reste de plus en plus préoccupante. 

En effet, aucune des lignes de RER n’atteint son objectif de régularité. La situation des métros n’est guère mieux : seulement un métro sur deux atteint ce même objectif.

Manque de résultats, non atteinte des objectifs de régularité et une qualité de service qui est loin d’être satisfaisante, cela se traduit par des retards et des galères quotidiennes pour des milliers d’usagers qui utilisent les transports en commun.  La régularité des trains reste la première préoccupation des franciliens comme en atteste le dernier bulletin d’information trimestriel sur la qualité de service.

Les franciliennes et les franciliens ne voient pas la situation s’améliorer, bien au contraire, et malgré cela, les tarifs continuent d’augmenter, avec encore une nouvelle de hausse de 3% applicable à compter du 1er janvier 2014.

Concernant la mise en place du tarif unique, que vous promettez depuis le début de la mandature et auquel nous nous opposons, rien ne vous permet de le financer.

Vous savez parfaitement que vous ne pourrez jamais le mettre en place, et vous le savez si bien que vous avez renoncé à le mettre en œuvre une première fois en novembre 2012, puis en novembre 2013. Nous en sommes à la sixième hausse des tarifs depuis le début de la mandature, permettant de financer, soit le dézonage, soit le complément de parcours. Vous êtes loin de pouvoir trouver 500 millions € par an permettant de financer le tarif unique.

Nous regrettons que ce budget ne corresponde pas à la hauteur des enjeux de notre Région. »

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>